Mon meilleur coup de tête

La fois où j’ai testé l’écriture d’un roman!

La dernière fois qu’au beau milieu d’une conversation, j’ai mentionné qu’une maison d’édition attendait d’avoir de mes nouvelles – et ce, depuis près de trois ans – au lieu de me demander ce que j’attendais pour finir mon manuscrit (très bonne question honnêtement), on m’a plutôt demandé d’écrire sur le sujet! Et comme j’aime beaucoup ignorer le shitload de devoirs en retard qui m’attendent bien sagement, je vais raconter comment, à 14 ans seulement, j’me suis ramassée avec un email d’un éditeur enthousiaste dans ma boîte de réception.

Le prologue

Tout d’abord, vous devez savoir que j’ai toujours aimé écrire. J’ai « écrit » mon premier livre en maternelle: un album de 8 pages édité par ma mère, mais rédigé et illustré par mes soins d’enfant de 4 ans. J’ai toujours adoré les productions écrites, l’occasion pour moi de mettre en mots toutes les histoires qui me trottaient dans le crâne.

Je l’ai fait!

Au début de ma troisième année du secondaire, j’ai commencé à publier mes scénarios sous forme de fanfiction (vous n’obtiendrez ni titres ni nom d’auteure, je tiens à ma dignité quand même) qui furent tout de même plutôt populaires, sans vouloir me vanter. J’étais contente de mon bref succès mais je voulais écrire un livre, j’ai toujours voulu le faire. J’ai donc modifié, allongé, transformé ma fanfiction pour qu’elle entre presque dans les critères de la première maison d’édition qui acceptait les manuscrits en ligne que j’ai trouvée.

Coup de théâtre!

J’ai donc envoyé, à 2 heures du matin sur un coup de tête, une histoire trop courte à un éditeur français qui m’a assez rapidement répondu que mon œuvre l’intéressait et qu’il me donnait le temps nécessaire pour l’allonger (projet qui, bien qu’entamé, n’est toujours pas terminé). J’ai, plus tard, participé au concours annuel que l’émission de radio Culture Club fait dans le cadre du Salon du livre, concours où mon texte intitulé Une difficulté monstrueuse à été retenu et lu en direct des studios de Radio-Canada. Pas peu fière la fille!

L’épilogue

Écrire fait toujours partie de ma vie et de mes projets d’avenir, et, je l’espère, ça le restera toujours.

L’écriture d’un roman? Testé et approuvé!

3 commentaires

Répondre à Lisette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s